MORONI Veut s’approprier DUBAI et La Justice Est Sur la Lune

Nous publions ici le jugement de la Cour d’Appel de Moroni en date du avril 2019 qui donne à Mme Mina FANNA veuve Grimaldi, ce que cette même cour lui refusait il y a 10 ans. Dans cette affaire de vingt ans, à la sauce opaque comoro-beure-corse, on voit défiler tout le gratin du monde judiciaire comorien. A HaYba, nous sommes très étonnés, que M. le Ministre de la Justice, M. Mohamed Housseine Jamali-Lail figure parmi …les juges qui ont délibéré sur cette affaire. Comment est ce possible qu’un tel « jugement » soit publié ?
Que M. Mohamed Housseine Jamali-Lail, Magistrat, ait siégé au début de l’affaire, soit. Mais lors du délibéré alors qu’il est une des têtes de l’exécutif ? Comment expliquer que l’affaire n’ait pas été renvoyé pour faire appel à un autre juge ?

Comment est ce possible, qu’ au Palais de justice de Moroni, on ne se rende pas compte, que c’est plus que se vanter d’un vice de forme ? C’est montrer au monde entier que dans notre pays, il n’ y a aucune notion de justice parmi ceux qui sont chargés de l’appliquer.
M. Mohamed Husseine Jamali-Lail est il au courant ?

Pour le reste :
Mm veuve Grimaldi est d’origine marocaine. Elle vivait à Moroni avec son mari Tunisien et leurs enfants. Ils travaillaient pour Grimaldi, riche colon, influent, ancien sénateur des Comores, avant l’autonomie interne. Celui ci fût victime d’un AVC. Mme Mina FANNI l’accompagna pour ses soins et resta avec lui jusqu’à sa mort en novembre 2002.
Jusqu’à ce jugement, les tribunaux comoriens rejetaient la validité aux yeux de la loi comorienne de son mariage en 2000 avec Grimaldi et des testaments établis en France et à Moroni.
Des parents de Grimaldi s’étaient faits reconnaître par les tribunaux comme héritiers comme héritiers. En 2018, un arrêt de la cour suprême a remis tout en cause.
Les bâtiments adjacents au marché Dubai sont connus comme « Daoud et Générations » d’un homme d’affaires comoriens qui a des accords avec les parents Grimaldi et la…commune de Moroni. La ville de Moroni a jusqu’ici mollement revendiqué la propriété des bâtiments Grimaldi, y compris le foyer au dessus du vieux marché.
Les colons ayant été indemnisés par la France suite à l’indépendance unilatérale comorienne, leurs propriétés revenaient au nouvel état. Sous le Président Ahmed Abdallah, le gouvernement aurait attribué ces bâtiments à la ville.
Que dira le gouvernement, alors que dans cette affaire il n’y a pas le classique affrontement contre le pouvoir/ pour le pouvoir qui est la seule notion de justice, la seule notion scientifique, économique, sociale, culturelle, gastronomique, religieuse et esthétique qu’Allah a bien voulu nous donner ? HaYba
Quiconque est héritier légal de Grimaldi devrait payer 312 000 000 KMF de droits de succession.
Ça fait pas mal de grands mariages.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2393367667572072&id=1711590229083156&sfnsn=mo

Author: haybafm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *