Arrivée du don des Émirats Arabes Unis : la nuit de toutes les épreuves


Mardi 30 avril 2019, il est bientôt 22H00 à l’aéroport prince Said Ibrahim. Des autorités, le Directeur de l’ADC, les Douaniers et un responsable de Com’air Assistance, tous sont là, en attente d’un cargo annoncé de l’Ethiopian airlines, transportant près de 90 tonnes d’aides alimentaires et médicales. Ce don provient de la Fondation Khalifa Al Nahyan des Emirats arabes unis, comme l’avait annoncé, en premier, HaYba. C’est la première réaction d’un pays ami pour l’aide humanitaire dont bénéficiera l’Union des Comores pour surmonter le passage du cyclone.

Sur le tarmac, des photographes et des journalistes dont un correspondant de Hayba-fm. Après avoir passé l’étape de la réception officielle entre le Secrétaire d’Etat comorien chargé du monde arabe et l’envoyé spécial de la Fondation Khalifa Bin Zayed Al Nahyan, les agents de Com’Air Assistance ont commencé à décharger les montagnes de cartons. Des camions réquisitionnés par l’armée attendent d’être remplis avant de partir rejoindre le bâtiment de stockage réservé à Moroni.

Moins d’une heure après les premiers déchargements, des va et vient suspects commençaient à se faire sentir auprès de quelques agents de Com’Air Assistance. Des cartons apparaissent ouverts à moitié, des palettes sont déposées dans des zones de pénombre, comme pour éloigner les regards et les curieux hors du service. Cette manifestions douteuse inquiéta un magistrat qui était sur place. Celui-ci mobilisa les officiers de la gendarmerie en service à l’aéroport. En tentant de remettre les hommes aux gilets jaunes dans le chemin du droit et des obligations, des voix assourdissantes se firent entendre.
Au même moment, de loin, on apercevra un militaire, il répond au nom de DIDIER, et c’est une nouvelle recrue, au vu de sa silhouette. On voit d’autres personnes, des civils en gilets jaunes, s’éloigner du secteur nord-ouest de la piste, derrière l’avion-cargo, pour s’évanouir dans son ombre. Nous sommes allés voir. Stupéfaction ! Le jeune Soldat vient de découvrir une cinquantaine de cartons de sardines dissimulés dans les herbes et sous des pierres volcaniques.

Avec l’aide de la DGSC (COSEP), la gendarmerie et les douaniers, les cartons ont tous été récupérés et remis dans le chariot. Un chariot rempli. Quelques pas plus loin, les investigations des supers pompiers de la DGSC découvriront d’autres produits alimentaires cachés dans des lieux discrets au sein même de certains bureaux.

Cette découverte aura pour conséquence, l’arrêt de service de plusieurs agents de Com’Air Assistance. Cette nuit-là, beaucoup d’entre eux n’arriveront pas à repartir avec des cartons. Quelques-uns ont continué à assister les volontaires de l’armée et de la DGSC. Tandis que d’autres, plus remontés, ont juré fièrement de « voler peu importe à quel prix », pour reprendre les mots d’un homme désigné comme un des responsables de l’équipe.

Le cargo redécollera plusieurs heures en retard, mais bien vidé de son contenu. La solidarité entre l’Armée, les pompiers, la police, la gendarmerie et d’autres volontaires dont des secrétaires généraux, a bien réussi à mener à bon port la réception du premier convoi humanitaire en faveur des sinistrés du cyclone Kenneth dans l’ensemble de l’archipel.

Hadji Sédi.

Author: haybafm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *