Bâtiments Financiers en Feu (BFF)

Hier la Banque Fédérale du Commerce (BFC)

Le local brûlé contenait le stock d’imprimés et des ordinateurs abandonnés, mais dans le bureau voisin du back office, des parties d’ordinateurs avaient commencé à fondre sous la chaleur. Dès les premières alertes à l’incendie, médias et internautes ont relevé ce qui semble être une malédiction des bâtiments financiers. D’abord le Trésor Public, ensuite la Banque de Développement des Comores (BDC) et cette nuit la Banque Fédérale du Commerce (BFC) qui brûlent. Les 3 bâtiments peuvent être reliés par une ligne droite. Sur Google Maps, le Trésor et la BFC, se trouvent à 298 m l’un de l’autre. Subhana Allah !

Les Vieux Moroniens se souviennent qu’entre la BIC, le Trésor et La BDC, il y a des cimetières, une partie est recouverte. Le soir, pour ceux qui avaient le courage de sortir de la « ville » par les escaliers de Madjenini et passer par ces lieux, on récitait sourat kursi afin de se protéger des fantômes et des morts en mal d’honnêtes gens à posséder. Subhana ALLAh !

Le Ministère des Finances et la Banque Centrale devraient imposer la mémorisation de surat Kursi au personnel.
Sans espoir d’enquêtes sérieuses, il faut au mois de la naissance du prophète, que les banques organisent un maulid de bénédiction et de protection du quartier et des billets de banque.

Le Sharif, (descendant du Prophète) qui va clore la prière, devra impérativement implorer au tout Puissant, un camion d’incendie opérationnel, des pompiers mobilisables le soir, des sceaux d’eau, des citernes alentours, de l’eau courante, des escaliers et des téléphones qui se déchargent en même temps pour ne pas enregistrer le bordel qu’on a vu cette nuit…
Les spéculations sur les causes des 2 précédents incendies ont eu leurs 23h30 de gloire sur Facebook. Celui d’hier restera plus de 24h10mn sur les réseaux. On voyait en effet des jeunes volontaires et des policiers qui lançaient le contenu de 2 sceaux jaunes dans les airs. Ils avaient foi que le Seigneur ferait de l’eau des sceaux jaunes, de valides remplaçants des pompiers pour éteindre le feu à 5-6 m au dessus d’eux.

On se gardera d’en rajouter aux théories complotistes. Rappelons quelques rumeurs pour les clients du Nouveau Select, qui seront nombreux aujourd’hui et demain, à chercher des coupables et des innocents injustement accusés selon leur appartenance politique. Appartenance dont les fantômes et djinns s’en foutent, les Amis de HaYba le savent bien.
Pour le Trésor c’est simple et suivez mon regard. On dit que le secret devrait se trouver dans les bureaux du nouveau gros bâtiment voisin du Trésor, que les occupants et le bailleur, l’Union Européenne, ont construit pour vivre leurs fantasmes d’enfant : séjourner un jour dans un lieu qui leur rappelle la prison d’Alcatraz en Californie ou celle de Fresnes en Ile de France .

Pour la BDC, les chuchotements mentionnaient des choses à effacer pour ou par les nouveaux actionnaires.

Pour la BFC, les bruits, confirmés par une enquête de HaYba auprès de clients, parlent d’un manque aigu de liquidités. De gros clients ont des difficultés à obtenir de l’argent liquide pour leurs commerces.
On se souvient que cette banque a connu une période dramatique avec un ancien Directeur général emprisonné, et qui a du quitter le pays

Mais le local qui a brûlé, ne contenait, selon des agents de la Banque que le stock d’imprimés vierges et non des archives ou des fonds. Et aussi de vieux ordinateurs abandonnés.
Ce matin les gendarmes et les représentants de l’assureur sont allés inspecter les lieux. Les gendarmes ont passé une heure dans le local abîmé et le local adjacent. Ils sont partis avec un ordinateur portable. Des huissiers et les assureurs sont entrés après. Quand les gendarmes et les huissiers sont partis, des scellés n’étaient pas posés.
Selon des agents et nos sources à la gendarmerie, l’incendie semble être né à l’intérieur du local. Deux extincteurs d’incendie s’y trouvaient. Ils seraient vides, mais ont explosé. Des ordinateurs du back office, un bureau voisin, le cœur des opérations de la banque, pourraient être endommagés. Certains montrent des signes de fusion ; reste à savoir si cela affecte les données. Nous n’avons pas pu obtenir de renseignements sur l’état apparent du ou des serveurs. Le Directeur général voudrait que le travail commence au plus vite. Un expert de l’assureur est attendu demain.

On oubliera vite tout ça. Et même le fait qu’un incendie peut se déclarer dans la journée à des heures de travail, et qu’il serait bon qu’on regarde de plus près la prévention des incendies dans ces lieux pleins de papiers. Et aussi faire un diagnostic de la structure supposée sauver les personnes et les biens. Et aussi étudier l’effet du contenu de 2 sceaux d’eau, sur un feu intense à 5 -7 m au dessus.

Author: haybafm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *