haybafm 13 janvier 2020

Le 12 janvier 2020

Le 11 janvier,les journalistes Oubeidillah Mchangama ( Fcbk Fm et Rcm13) et Ali Mbae (Masiwa) ont été arrêtés arbitrairement par la police au niveau de Koimbani, alors qu’ils voulaient se rendre dans l’exercice de leur profession, dans un meeting de l’opposition qui devait avoir lieu à Chomoni, à quelques kilomètres de là. Depuis, ils sont gardés à vue au commissariat central de Moroni. Le motif de leur arrestation ,« troubles à l’ordre public », est fallacieux et sans fondement.
Nos deux collègues sont enfermés dans une cellule et les droits de visites sont restreints. Ils devront être déférés au parquet le 13 janvier.

Nous, collectif des journalistes comoriens demandons la libération sans délai de Oubeidillah Mchangama et Ali Mbae.

Nous, Collectif des journalistes comoriens, nous insurgeons contre ces arrestations arbitraires et illégales qui sont le fait d’un abus de pouvoir flagrant.

Nous, Collectif des journalistes comoriens regrettons profondément les très nombreuses arrestations de nos confrères ces 12 derniers mois, poussant certains d’entre nous à fuir le pays par peur.

Nous, Collectif des journalistes comoriens, déplorons le climat délétère qui prévaut en Union des Comores, notamment au niveau de la profession et demandons aux autorités en place de cesser leur acharnement à l’endroit des journalistes.

Nous, Collectif des journalistes comoriens, demandons au garant des institutions de prendre enfin ses responsabilités afin que cessent toutes ces entorses à la liberté d’expression, qui est un principe constitutionnel.

Le Collectif des journalistes comoriens

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*