haybafm 10 mai 2020


Les consommateurs-Citoyens commencent à ressentir le poids du COVID-19 sur le peu d’argent dont ils disposent.
Ce dimanche, les passagers des transports en commun n’en reviennent pas du surplus qu’ils doivent payer pour les colis.
Le gouvernement a refusé toute concession sur le prix du carburant dont le prix n’a jamais été aussi bas au niveau mondial depuis des décennies.
Les transporteurs, obligés de diminuer le nombre de passagers pour respecter les mesures barrières, se rattrapent en faisant payer les colis. De nombreux passagers de différents coins de Ngazidja surpris par la hausse, ont appelé HaYba.
Pour le Mbwankuu, un passager qui vient faire les courses de la famille à Moroni et dont le prix du transport est de 500f, se voit taxer 100f par colis et arrive à une moyenne de 1000f de frais total.
A Mbadjini où les chauffeurs font grève depuis plus d’une semaine, le passager qui arrive à trouver un rare Mini-Bus, paie 500f de plus sur les 1000f.
Dans Itsandra ya Djuu, des chauffeurs font payer 400f la course au lieu des 300f vers ou de Moroni.

Pour le Hamahame, les chauffeurs ont décidé de faire grève ce lundi 11 mai.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*