haybafm 26 août 2019


A priori, selon les renseignements que nous avons pu obtenir, ces militaires méritent des sanctions.
Ils auraient tabassé un citoyen civil, lui auraient abimé sa voiture et l’auraient ensuite séquestré dans une caserne. Les faits se seraient déroulés à Mohéli.

On nous laisse entendre que la réaction du Directeur de cabinet, chargé de la Défense s’explique en partie pour prévenir une réaction « mohélienne », les auteurs des exactions étant Grands Comoriens.
Si des sanctions sont méritées ont elles été décidées et appliquées dans le respect des règles ? Y a t il eu un Conseil de discipline ?
Pourquoi les autorités ne communiquent pas ?

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*