haybafm 31 mai 2020


Le Président Azali a démis M. Idi Bazia, de ses fonctions de premier Président de la Cour d’Appel un mois après l’avoir nommé à ce poste. Le décret de son limogeage n’indique pas les raisons.
L’arrêté du Ministre de la Justice, nommant M. Omar Ben Ali Président par intérim de la Cour d’Appel, montre que Beit Salam n’a pas encore le candidat idéal à ce poste. Il semblerait que le Président Azali ne veut pas de M.Omar Ben Ali à cause de sa proximité avec le milieu des affaires (certains le qualifient d’avocat des riches).
Dans cette imbroglio, que faut-il penser de l’Ordonnance rendue hier 30 mai, sur l’appel du Ministère de l’Intérieur dans l’affaire de demande d’annulation de l’arrêté portant élection des maires interjeté par le député Fatah et où figure le nom d’Idi Bazia en tant que président de la Cour d’Appel?
C’est effectivement M. Idi Bazia qui a présidé l’audience des plaidoiries quand il était président de la Cour d’appel. Par contre, c’est M.Omar Ben Ali qui a présidé l’audience de délibération du 30 mai en tant que président par intérim de la Cour d’Appel fraîchement nommé.
Alors pourquoi le nom d’Idi Bazia figure-t-il sur l’ordonnance de délibéré alors qu’il n’a pas participé aux délibérations ? Ceci n’est-il pas de nature à entacher cette décision de la Cour?
On voit bien que l’éviction de Jeannot a été fait dans la précipitation. La nomination d’un remplaçant l’a été tout autant. Et la pagaille continue au Palais de justice de Moroni.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*