Inter Iles Air c’est 130 salariés, 5 pilotes comoriens, des hôtesses et stewards, des cadres supérieurs, un savoir faire et une expérience du secteur qui n’est plus à prouver.

Inter Iles Air c’est 130 salariés, 5 pilotes comoriens, des hôtesses et stewards, des cadres supérieurs, un savoir faire et une expérience du secteur qui n’est plus à prouver.

Sur l’arrêt des vols de la A320.
Il déclare que l’ANACM fait une interprétation des textes sur l’immatriculation des aéronefs comme ça l’arrange, pour parvenir à un but qui est de couler la compagnie. « Inter Iles Air loue les services d’une compagnie Sud Africaine et ne peut de ce fait immatriculer un avion qui ne lui appartient pas ». Il accuse l’ANACM (Jean Marc Henz) d’avoir fait pression sur la compagnie Sud Africaine propriétaire de la A320 qui a durcit les conditions de paiement, exigeant un paiement à la semaine et par avance.

De la cessation des activités.
Il indique que les actionnaires de la compagnie, ont décidé de jeter l’éponge après avoir fait le point sur la situation de la compagnie. En 2 jours ils ont débourser 90 millions en remboursement, le rapatriement des 300 passagers vers Mayotte est impossible avec leurs avions à 9 places.
Ils ont estimé que la relation conflictuelle qui prévaut entre leur société et l’ANACM (administration qui est censée les encadrer et les accompagner dans le développement de leurs activités) ne permet pas de faire des prévisions à moyen et long terme. Il serait suicidaire de vouloir à tout prix continuer une activité dans un climat hostile.

Un comité de liquidation sera mis en place lundi pour s’occuper du remboursement des clients de tous les pays, de toutes les destinations. « Les actionnaires s’engagent à rembourser jusqu’au derniers centimes tous leurs clients quite à vendre les biens de la société. »

Une grave et triste première dans l’histoire économique du pays.

 

Author: haybafm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *