Me Ahamed Ali Abdallah au Congrès Mondial contre la Peine de Mort Rapport du 1er jour


Bruxelles
Réunis à Bruxelles, capitale de la Belgique et de l’Europe du 26 février au 2 mars, 1500 congressistes de175 pays participent au Congrès Mondial contre la Peine de Mort. Il s’agit du 7ème du nom.
Invité par l’ONG française ECPM Ensemble contre la Peine de Mort, je prends part à cette réunion au titre de chroniqueur et juriste de la Radio de Référence HaYba FM et aussi en ma qualité d’Avocat au Barreau de Moroni
La peine de mort comme vous le savez est la peine capitale. Il s’agit d’ôter la vie à un être humain qui peut être dans certaines situations un innocent. Abolir la peine de mort est le défi que s’est fixé l’ONG Ensemble Contre la Peine de Mort mais aussi la Coalition Mondiale contre la peine de mort. Il a été prouvé par plusieurs exemples dans beaucoup de pays que la peine de mort n’est pas la solution pour éradiquer les homicides volontaires. Il faut donc trouver un autre moyen. Dans certains pays, musulmans de surcroit. La peine de mort est appliquée aux fornicateurs et homosexuels et pourtant le livre sacré ne l’a pas prévu. C’est seulement pour le cas de meurtre que le Saint Coran a prévu que l’auteur du crime doit être exécuté. Il y a donc là une interprétation erronée de ce que dit le Saint Coran et nous reviendrons prochainement sur ce sujet.
Revenons sur l’article 3 de la déclaration universelle des Droits de l’homme : « Tout individu a droit à la vie. »
Des témoignages de personnes condamnées à la peine de mort mais non exécutées suite à des erreurs judiciaires nous ont présentées dans la salle plénière du Parlement européen. C’est ici que se déroule le Congrès en ce premier jour de cérémonie d’ouverture.

AHAMED Ali Abdallah
Juriste chroniqueur à HaYba FM.
Avocat au Barreau de Moroni

Author: haybafm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *