Mirex: un racket pour rien?

Finalement le Maroc a dit non à l’octroi de visa aux étudiants non boursiers.

Mais auparavant, c’est le racket qui révolte les 560 étudiants et leurs familles,qui se savaient rackettés mais se taisaient dans l’espoir de l’obtention d’un visa pour leurs enfants.
Hier les étudiants ont bloqué le portail du ministère pour exiger le remboursement de l’argent versé au ministère.
Ils ont déboursé chacun 50€, 30€ pour le visa et 20€ « pour la prise en charge » des deux agents du Ministère des Affaires Étrangères, qui doivent amener les dossiers à l’ambassade du Royaume du Maroc à Dar-es-salam.
20€ par 560 cela fait 11 200 €, c’est énorme, à ce niveau c’est tout bonnement du racket.
Le billet d’avion pour la Tanzanie coûte maximum 340€, soit 680€ pour deux agents. Il faut compter au maximum 100€ par jour pour se loger, se nourrir et se déplacer. Soit, 2800€ pour 2 personnes pendant 2 semaines. En calculant le plus large possible, on arrive à 3500€. Alors, qui a empoché la différence soit 8400€ qui correspond à un peu plus de 4 millions de nos francs?

Il y a aussi la question de la légalité de cette opération. Quelle loi ou quel règlement autorise le Mirex à faire payer ces étudiants? Comment ses 11200€ (soit 5 500 000f ) vont-ils être comptabilisés sur les comptes de l’état?
Avec le refus du Maroc d’octroyer des visas aux étudiants comoriens non boursiers, ses derniers demandent le remboursement des 50€ versés au Mirex , qui savait dès le départ que le Maroc ne délivre plus, ou très difficilement, de visa aux étudiants comoriens non boursiers.
On attend la réaction du ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *