haybafm 27 mars 2020


Un point de vue du Dr Manssour Abdou ADA, Chirurgien et Gynécologue, sur la prescription de la Chloroquine aux malades du COVID19 si la pandémie arrive aux Comores.

Au moment où les pays riverains ont déclaré quelques cas de covid-19 et aucun n’est signalé aux Comores, il paraît légitime de s’interroger sur cet état de fait.
Comme des médicaments à base de quinine sont largement prescrits aux Comores et récemment sur l’ensemble du territoire sauf Mayotte,un traitement de masse à base de artemisine est administré à la population.
Sur ce il me paraît licite de se poser la question de savoir si l’inexistence de cas de covid-19 est-il ou pas en rapport avec le traitement de masse à base d’artemisine et/quinine prescrit régulièrement pour traiter les crises de paludisme. je me permets de croire que le traitement antipaludéen de masse explique le fait que les comoriens sont pour l’instant au moins, épargnés par le covid-19. Il s’agit d’une conviction personnelle qu’il faille confirmer scientifiquement par des études plus approfondies.
C’est pourquoi je me permets de croire à l’intérêt de prescrire la chloroquine aux Comores pour traiter d’éventuel patients qui seraient contaminés par le coronavirus.


DR ADA Moroni COMORES

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*