Paris s éveille !


D’un correspondant parisien

Après Place de la République, la diaspora
Comorienne de l’Ile de France se retrouve autour de la Fontaine des Innocents pour crier son ras-le-bol et sa colère de la « confiscation de la démocratie et de la privation des libertés fondamentales aux Comores ».

Même pas froid

Plus de 500 personnes ont bravé le froid pour se rassembler, à Châtelet-Les Halles en plein centre de Paris, pour dénoncer « la dérive dictatoriale » qui s opère actuellement au sein de l archipel et demander la libération des journalistes, de SAST et des prisonniers politiques ».

Aux couleurs des Comores

Revêtus du drapeau frappé de la Lune et des quatre toiles pour beaucoup – un point de vente de drapeaux à d ailleurs été improvisé, les manifestants ont scandé de nombreux slogans engagés. Entre autres : le populaire « Azali nalawe », « Stop à la dictature, « Ma Nation est sacrée », « L éducation est une arme », « Pour le respect des Droits humains et des libertés fondamentales », « Pour la liberté d expression et de rassemblement » ou bien encore « Pour une presse libre ».

Préservation de la Paix

S il y a eu moins beaucoup moins de personnes que le week-end précédent à République, la mobilisation et la détermination des manifestants à se faire entendre de l opinion internationale est toujours aussi forte.
Placé devant une célèbre enseigne de fast-food et dans un des quartiers parisiens les plus ouverts au commerce, le rassemblement organisé par les collectifs Mabeja et Comores libres à surtout souligné un rapprochement des opinions et une diaspora franco-comorienne soucieuse de rassembler autour d idéaux démocratiques et à préserver la paix et l unité nationale dans l archipel.

Sauvegarde de l Unité nationale

Un pacte tacite à comme été scellé entre citoyens franco-comorienne des quatre îles comoriennes de Ngazidja, Moili, Maore et Ndzouani et avec pour principal mot d ordre : la Paix, l Unité nationale et l intégrité territoriale.

De plus en plus de femmes mobilisées

Cet après-midi aura aussi permis de voir que si les ressortissants de l île comorienne de Ngazidja sont très présents, ceux de l île comorienne d Anjouan ne sont pas en reste et participent de plus en plus de manière active aux manifestations notamment par la présence de nombreuses femmes.

A l exception de la méforme de la sono et peut être de davantage de prise en compte de la diversité linguistique des Comoriens présents comme des nombreux Français de passage intéressés par le discours mais incapables de comprendre certains messages (sauf en lisant les banderoles, en écoutant les slogans et en attrapant les rares prises de paroles en française), cette manifestation s est plutôt bien passée. Les organisateurs ont donné rendez-vous aux manifestants lundi 22 avril prochain. Peut-être Place de La République.

Photos : Anzd, Ahmd et Said Papa

Author: haybafm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *