haybafm 15 juillet 2020


Mchangama me harcèle pour que je lui ponde un papier. J’essaie de lui faire comprendre que je suis en grève, rien à faire ! Satané employeur qui ne me paye rien et qui exige que je produise ! Ça s’appelle de l’esclavage moderne Monsieur le président de la Fédération Comorienne des Consommateurs ! Comment lui faire comprendre que je n’ai plus rien à dire ? Que dire de plus que les lecteurs n’ont déjà lu et relu ?
Parler de l’allègement des mesures Covid quand les chiffres des infectés augmentent ? Des tests Covid positifs avec un laboratoire défaillant ? De la particularité de ce virus sous nos cieux, qui ne circule que la nuit ?
Parler des violeurs d’enfants qui craignent moins la justice que les défenseurs de l’état de droit ? Parler des sempiternelles violations des lois et règlements existant dans le pays?

Parler des maires, des députés, des gouverneurs, tous amuseurs de galerie ? Parler de l’opposition qui va de Mouigni à Agwa en passant par Salim Saandi ? Pauvres Ntsoudjiniens ! Parler des échanges de Comoriens par des Comoriens par France interposée ? De la fête nationale interdite à la nation et par la même occasion délocalisée au Palais des Nations ? Des journalistes qui font de la communication et des animateurs de twarab qui font du journalisme ? Vu l’interdiction des twarabs il va falloir encore en supporter des fous du net et encore de plus fous internautes qui les suivent ! Et la nouvelle ligne éditoriale d’Al-Watwan ça donne quoi ? Parler de la diaspora pourvoyeuse de fonds, donneuse de leçons et qui fond comme neige au soleil des qu’elle pose le pied sur le tarmac de Hahaya ?

Parler de l’émergence… de fabricants de masques ? Parler du remaniement qui s’annonce comme un énième accouchement difficile risquant très fortement de produire une nouvelle souris ? Non vraiment Président, laissez moi tranquille. Je suis en grève. J’exige un masque, de l’eau courante pour me laver régulièrement les mains et que chacun prenne ses distances ! Le reste, mon cousin technicien de surface à la ville de Paris s’en chargera!

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*