haybafm 28 juillet 2020


Les avocats de maître Fahami Said Ibrahim (FSI) menacent de boycotter le conseil de l’ordre du barreau de Moroni en l’état.

Lors d’une conférence de presse ce lundi 27 juillet au cabinet de maître Idrisse, les avocats de Me Fahami Said Ibbrahim ont contesté dans la forme, la juridiction (conseil de l’ordre) supposée statuer sur le sort de leur client après la plainte du parquet général auprès du conseil pour manquement grave au règle déontologique.
Prévu pour le 25 Août l’audience risque de tourner court car les défenseurs de Me FSI menacent d’évoquer une exception d’inconformité du conseil à se réunir dans la mesure où le mandat du bâtonnier supposé être l’arbitre a pris fin.
Pour eux, une juridiction illégale ne peut statuer sur une affaire aussi grave (disciplinaire) que même l’expédition des affaires courantes n’est irrecevable dans ce cas d’espèce. Seule la convocation d’une assemblée élective peut éteindre ce feu qui couve entre le barreau et certains avocats qui contestent sa légalité. Maitre Moudjahid dans sa verve habituelle a battu en brèche l’argumentaire du bâtonnier maître Ibrahim Ali Mzimba et du parquet général insinuant que les décisions de justice ne se discutent pas sur les plateaux télé, pour lui tout ce qui n’est pas interdit, est autorisé en matière de droit.
Une réflexion partagée par maître Foutoumou qui a rappelé que dès lors qu’une décision est statuée publiquement, libre à tout le monde de la commenter.
Cette guerre interne entre avocats est peut-être dû au vide juridique qui existe dans les modalités d’organisation des élections dans ce corps de métier. Bien que prévu par la loi N°08-010/AU du 23 juin 2008 portant organisation de la profession d’avocat ( article 35 ), l’élection est assujettie tout de même à l’existence d’un règlement intérieur. Un document qui est renvoyé sans cesse au calendes grecques malgré l’article 37-8, jamais l’ordre n’a daigné l’établir. Se cantonnant sur l’article 33 qui arrête le mandat du bâtonnier et son conseil à 3 ans les défenseurs de Me FSI se veulent intransigeants sur ce point. Il faut rappeler que dans cette histoire maître Fahami risque au mieux un simple avertissement au pire une radiation du tableau des avocats (art 49).
Si d’ici le 25 Août date de l’audience, les lignes n’ont pas bougé et qu’ une décision en défaveur de FSI ait été prise ses conseils ont dit qu’ils assumeront les conséquences.

Ahmed Said Badraoui

HaYba FM la Radio Moronienne du Monde

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*