haybafm 6 mars 2020


Forum des Panafricaines (femmes journalistes d’Afrique) au Maroc
En marge du Forum des Panafricaines ( femmes journalistes d’Afrique) qui se tient le 6-7 à Casablanca au Maroc, plus de 200 femmes journalistes de 54 pays d’Afrique ont été reçues à Rabat le jeudi 5 mars par le Ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des marocains résidents à l’étranger,. Le Discours du Ministre a été sans détour, il a exprimé la volonté du Royaume du Maroc à œuvrer pour la coopération Sud-Sud. Et de rappeler les actions du Maroc en Côte d’Ivoire, dans le bassin du fleuve Congo (Ethiopie, Nigeria,…).

Sur le réseau des panafricaines, il a souligné son utilité, « l’Afrique a besoin de femmes fortes, de femmes journalistes et des médias privés pour la crédibilité de l’information  »

Sur la thématique du forum qui est « Urgence climatique, les médias africains, acteurs du changement » , le Ministre a montré les bons résultats du Maroc dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le Maroc espère atteindre 52% d’énergie renouvelable en 2030.
L’Afrique paie le prix fort du changement climatique alors que sa contribution dans le réchauffement de la planète est minime.
Pour le Ministre, l’Afrique doit passer à l’action et arrêter de jouer à la victime quand bien même elle l’est. Elle doit le faire sans attendre des financements d’organismes ou d’autres pays.
La priorité est à l’action. L’Afrique doit sortir de la posture de victime. L’Afrique doit concilier le plaidoyer et l’action. Dans ce sens, le rôle des médias est de divulguer un discours crédible et responsable.
Le Ministre a évoqué la possibilité d’une ambassade des panafricaines à Rabat, voir même d’un consulat au sud.
L’opération de séduction à continué à l’Agence Marocaine de Coopération Internationale. Une visite guidée, menée par l’ambassadeur Mohamed METHQAL. Ici l’accent était mis sur le rayonnement du Maroc à l’international, en Afrique. Des étudiants ont été sélectionnés pour nous parler de leur experience d’étude au Maroc. Il y avait une jeune fille du Panama, une autre venu des Caraibes, une Ghaneene, un Senegalais,…
Photos du complexe de la résidence universitaire.

Tahamida Mze

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*