haybafm 3 mars 2020


A la sortie des urnes, les résultats provisoires,publiés par la CENI donnent cette répartition de conseillers, par liste :
Orange : 12 conseillers
Liste N°1 Mohamed Abdallah M. Soifeini : 8
Moroni pour tous de Fatah Said Mohamed : 7
CRC de Mhoussine Bacar : 4
Orange étoilée de Jean Monne : 3
El Bak : 1
Total : 35 conseillers

Les rumeurs fusent en feu d’artifice. Hier un conseiller a contacté spontanément HaYba pour nous jurer, que 300000 F ont été distribués à chacun des conseillers élus d’une liste pour orienter leur choix du maire, leur tête de liste étant contesté. Nous n’avons pas de preuve, mais la rumeur grossit depuis hier.

Chez Fatah, il est clair que soutenir les frères d’hier d’Orange, est, ces jours ci, considéré aussi haram que danser du Zouk dans une Zawiyat. L’alliance avec la liste N°1 Dji dzima serait donc tout naturelle. Mais est ce que les autres élus sont aussi anti-Orange que leur leader Fatah ?
Chez Orange on se veut optimiste, alors que les 8+7 = 15 des listes 1 + Fatah, dépassent leurs 12 conseillers. En ajoutant aux 12 d’Orange les 3 d’Orange étoilée 12+3 =15 les deux alliances seraient ex æquo.
La plupart des observateurs parient sur la forte hostilité prêtée à Mhoussine Bacar chef de file de la CRC à l’égard de KiKi pour que ses 4 conseillers votent contre Orange.
L’ancien Président de Ngazidja, M. Mze Soulé El Bak, a reçu des émissaires des deux blocs, mais a déclaré à Hayba qu’il a rejeté le principe d’un engagement aux côtés d’une liste.
Les Oranges face à ce tableau, affichent un sourire, que seuls dans les temps, les gens qui avaient eu des assurances de leurs sorciers de Male ya Mbadjini, arboraient avant l’examen d’entrée en 6 ème.
Ils vous renvoient à l’affrontement au sein de la liste N°1 entre la tête de liste, « Momo » Abdallah M. Soifeine et la 2 ème de la liste, Mme Faouzia Mahmoud épouse Shemir comme pour dire, que des bulletins de ce côté là, pourraient se porter vers leur fruit. Bluff ? Intoxication pour déstabiliser l’adversaire ?
La Cour suprême peut faire varier légèrement ces chiffres. Elle devrait publier les résultats définitifs aujourd’hui.
Tout se jouera avec les chefs de village, à Moroni, chefs de quartier : une dimension anti-démocratique assumée devant Dieu et les hommes, depuis le régime précédent. Que les chefs soient associés aux conseils municipaux, soit, par exemple avec une voix consultative. Mais qu’ils aient les mêmes droits que les conseillers élus…Pourquoi changer une disposition qui n’a tué personne ?

Ils sont 17 à Moroni. Et si les chefs faisaient bloc et votaient un des leurs Maire ? Avec la Démon-cratie, il est permis de rêver

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*