Le rêve d’un Palais de Congrès


La prochaine visite à Moroni du Vice-président Indien Venkaiah Naidu, est annoncée partout dans les publications indiennes de politique étrangère, de sécurité et de coopération.

Le pays qui a donné son nom au 3 ème océan de la planète n’entend pas rester passif pendant que la confrontation entre les États Unis et la Chine redéfinit les relations économiques mondiales et les zones d’influence des 2 grandes puissances. Entre le 10 et le 16 octobre M. Venkaiah Naidu vistera les Comores, le Sierra Leone et le Lesotho. Depuis 2015 le Président, le Vice Président et le Premier Ministre de l’Inde ont, à eux 3, effectué 29 visites en Afrique.

Jusqu’ il y a une dizaine de jours nos dirigeants trépignaient d’enthousiasme comme des enfants attendant des cadeaux de Noël ou les vêtements de l’Aid. Les discussions allaient bon train sur le lieu d’implantation du centre de congrès international. Maluzini sur la partie non utilisée destinée au stade international, Bandamadji ou Hambuu ?
Sur Facebook un post d’un auteur inconnu de HaYba a rapporté une réunion de cadres de Mtsudje, à qui on informait du choix du village par le Président de la République. L’info n’a pas été démentie.
Par contre, a démenti, Monsieur l’Ambassadeur de l’Inde quand lors de la discussion du programme du Vice président, on a voulu intégrer une visite du terrain destiné au Centre des Congrès. Le diplomate, assez estomaqué, a eu besoin de tout son tact pour expliquer que préalablement à une décision de financement, il faudrait que l’Union des Comores exprime ses besoins en capacité d’accueil en dimensions etc…Un palais de congrès n’est ni un climatiseur ni un lot d’ordinateurs. A partir de là on calcule un budget, qui doit être etc…
Et le Centre de formation professionnelle de Mitsamihuli que l’Inde veut bien financer depuis…2004 ?
3 régimes sont passés. Le premier est de retour nb. Cette fois un semblant de réalisme, faute de volontarisme, semble émerger sur l’incapacité chronique de l’état à construire la nation. Un consensus s’est dégagé pour confier à un diplomate-poète le rôle de mobilisateur pour le centre. L’Ambassadeur Mahamoud Soilih Lamartine est officieusement chargé de mettre son talent oratoire de Grand Notable et son entregent de diplomate au service de l’ovulation in urandrazi du centre.
Photo : le Vice Président Venkaiah Naidu. India.com

Author: haybafm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *